Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for 22 octobre 2013

« Vivre, oui, mon cher ami. Il n’y a rien de plus – rien de moins – à faire. Quant à être heureux, c’est terriblement difficile, exténuant. Comme de porter en équilibre sur la tête une précieuse pagode, toute de verre soufflée, ornée de clochettes et de frêles chandelles allumées ; c’est continuer à accomplir, heure après heure, les mille gestes obscurs et pesants de la journée sans qu’aucune lumière ne s’éteigne, sans qu’aucune clochette ne rende une fausse note. »

Cristina Campo
Mon esprit ne vous lâche pas
(Lettres à Gianfranco Draghi et autres amis de la période florentine)
Biblioteca Adelphi, 583.

Read Full Post »