Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for avril 2014

« Tu parvenais à refuser, à reculer, à rebrousser chemin.
Ne vois-tu pas clairement que ta vie était sous de bons auspices?!
Mais alors pourquoi te tiens-tu à présent
dans la lumière crue du soleil,
dans le froid mordant du vent du nord,
dans le souffle pluvieux du vent d’ouest,
                                           découragé? »
John Taylor,
La Fontaine invisible
(Tarabuste, Saint-Benoît-du-Saut, 2013)

Read Full Post »

« Cherche le paradis. »

Oracles chaldaïques

(Collection de Pléthon)

Read Full Post »

Christophe Van Rossom reviendra en direct, en compagnie de Jean-Marie Constant, sur sa vision du plus énigmatique des trois mousquetaires…

 

Armand de Sillègue

Portrait d’Armand de Sillègue,

Modèle d’Athos

 

« La trilogie des Mousquetaires, si on la lit bien, est peut-être l’un des rares vrais poèmes épiques de langue française (…). Son héros, métaphysique, est un homme qui connaît, pour l’avoir traversé, l’envers du miroir. Un être qui a largement mesuré l’absence généralisée de valeurs, mais qui a cependant l’incroyable force de renoncer à céder au néant. Du fond de la plus abyssale des solitudes, il a décidé de répondre, non sans panache, aux sollicitations les plus risquées, et de donner sens, par cette attitude, à ce qui est – au monde, disons – sachant bien, par ailleurs, que ses actes ne lui vaudront ni considération ni gratitude.

Le silence d’Athos, à ce titre est éloquent. Athos, tant admiré de ses amis et de d’Artagnan, ne donne jamais de leçon. Car il est la leçon. »

(Extrait de Pour saluer le Comte de La Fère, William Blake & co. Édit., Bordeaux, 2004)

Read Full Post »

Citer, ce n’est pas se payer de mots, c’est apporter des arguments ; le Temps est prodigue. C’est aussi sortir de ce « je » qui est à jamais autre – et ne serait rien sans ces autres que l’on cite.

Read Full Post »

« Songez, pour finir, si vous êtes peintre, si vous êtes photographe, si vous êtes cinéaste, combien les fresques de l’antiquité romaine sont géniales : elles évitent à la peinture figurative le problème de l’anecdote. La beauté se tient résolument en réserve du visible, en amont de l’épiphanie. L’anecdote n’est jamais montrée. »

Pascal Quignard,

Sur l’image qui manque à nos jours (2014)

Read Full Post »

« Que celui qui cherche ne cesse pas de chercher, jusqu’à ce qu’il trouve. Et quand il aura trouvé, il sera troublé ; quand il sera troublé, il sera émerveillé, et il règnera sur le Tout. »

Évangile de Thomas

Read Full Post »

« J’ai oublié comment je fus amené, il y a une quinzaine d’années, à rencontrer la figure gracile du comte malfaisant ; je choisis d’oublier aussi tous les livres lus et annotés au cours des années ; je laisse se perdre l’énergie, les espoirs, les possibles surgis au carrefour des lectures et des idées ; qu’un autre écrive les Rochesteriana du moment ou la pondéreuse biographie « scientifique » de la décennie ; je me contenterai de quelques lacunes, d’un découpage hasardeux et gratuit, de retracer les épisodes majeurs, une suite de dissonances, des réparties, des trouvailles lumineuses que me dit immédiatement le nom de Rochester avec ses tonalités de désespoir et de légèreté, son indifférence souveraine, ses arrogances et ses lâchetés, son goût de la dispersion et de l’oubli, sa fascination pour les corps, son amour du plaisir, son intelligence du réel, sa certitude du non-sens profond de l’existence et son souci en toutes choses de garder les distances. »

 

Patrick Mauriès,

Le méchant comte (1992)

Read Full Post »

Older Posts »