Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for septembre 2017

« Le monde ne te fera pas de cadeau, crois-moi. Si tu veux avoir une vie, vole-la. »

Lou Andreas-Salomé

Read Full Post »

Cédalion voit ; les ombres parlent.

Read Full Post »

Matin, pris en pleine gueule, dans le bouillon de la migraine qui détricote le regard et matraque la concentration. Lumière de poignard dans les yeux. Hallucinations olfactives. Avec les rêves étranges, là, qui parlent encore et exigent que l’on revienne à eux. Éveil mauvais. Deux heures désormais pour m’extraire de la gangue dure des drogues sans lesquelles je ne puis dormir. Et puis c’est la nuque qui vocifère ses quatre vérités arthritiques, et mon bras qui se refuse désormais à toute innocence, et cette cinquième lombaire qui irradie sa décrépitude douloureuse.

Je viens à toi, ô jour, parce que sur cette planète quelques Rares le méritent ; parce que la Beauté est rien moins qu’un mot vide. Je viens à toi parce qu’il y a lieu de poursuivre le combat, dans l’écart. Je viens à toi pour continuer de rencontrer le Temps, ma gnose demeurerait-elle sans écho.

Je viens à toi, ô nuit dans le jour et jour dans la nuit, pour honorer sans fin la caresse des Charités.

 

© Christophe Van Rossom, Armes & bagages, à paraître.

 

Read Full Post »

Parole d’Orion

Lorsque je marche face au soleil, sans nombre sont les ombres qui précèdent mes pas.

Read Full Post »

 

Septembre, longue dépression, longue pénitence, veille sombre. Et la situation, appelée à empirer. Et les bas consensus ; et les silences maudits!

Monde déshumanisé qui déchires la chair tendre et  la pensée généreuse comme chiens de guerre les hommes en sang,

Monde-Moloch, qui foules au pied l’intelligence et le savoir, me détournant de ta barbarie,  je ne trouve plus d’allié sur le chemin du maquis.

Des ossuaires, des tumulus, monuments d’anciennes batailles et de glorieux combats, scandent la route. Je puis encore déchiffrer des noms, des titres de gloire. Ils scintillent comme étoiles dans le noir cosmique. Le froid ne givrera pas mes pas. Il faut que je progresse. Ô l’ascèse difficile pour accéder au Temps!

 

© Christophe Van Rossom, Armes & bagages, à paraître.

 

Read Full Post »

Il est aisé d’être intelligent, encore faut-il être juste.

Read Full Post »

« Nous n’existons pas réellement en tant qu’entités individuelles. Nous ne vivons pas. La vie n’existe pas, il n’y a pas d’existence ; il y a simplement des vibrations. Qu’est-ce que la vie sinon un geste inaccompli, qui commence dans l’oubli pour se terminer dans l’oubli? (…) Il n’y a aucun commencement, pas plus qu’il n’y aura jamais de fin à tout cela. »
Robert E. Howard,
Lettre à Tevis Clyde Smith,
Février 1928

Read Full Post »

Older Posts »