Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for mai 2012

Christophe Van Rossom prononcera une conférence intitulée

La neige piétinée est la seule rose 

Présence d’Yves Bonnefoy

Ici ou là

Une flaque encore, trouée

Par un brandon de la beauté en cendres. 

La vie errante (1993)

Dès les années 50, avec la publication de Du mouvement et de l’immobilité de Douve (1953), puis de Hier régnant désert (1958), le regard critique ne s’y est pas trompé : une grande conscience poétique était née. Quelques-uns avaient déjà remarqué ce jeune homme, de petite taille, mathématicien de formation, à la voix rocailleuse et à l’intelligence affûtée. Il avait lu très attentivement Baudelaire, Rimbaud et Mallarmé, fréquenté André Breton et l’atelier d’Alberto Giacometti. Il connaissait l’art italien comme personne et traduisait déjà Shakespeare. Il voyageait. Bientôt, il enseignerait et prononcerait de mémorables conférences partout dans le monde, fondant par ailleurs en 1966, avec Michel Leiris, André du Bouchet, Paul Celan et Louis-René des Forêts, une des plus prestigieuses revues du XXème siècle : L’Éphémère. Il deviendrait aussi, en 1981, titulaire d’une chaire de poétique comparée au Collège de France. (suite…)

Read Full Post »

Artemisia Gentileschi (1593-1653), Jaël et Sisera (1620), Musée des Beaux-Arts de Budapest.

 

Le récit est limpide. Tous les mythes le sont. Artemisia Gentileschi le représente de la façon la plus troublante. Le clou et le maillet parlent, non moins que le sommeil et la résolution. Nous ne sommes pas faits pour nous entendre. Écouter est une utopie double. D’abord, parce que rien n’est dit. Ensuite, parce que nulle mélodie n’est propre à toucher nos tympans mutilés.

Read Full Post »

« À chaque être, plusieurs autres vies me semblaient dues. »

Arthur Rimbaud

Read Full Post »

« Il ne faut pas toucher aux idoles, la dorure en reste aux mains. »

Gustave Flaubert

Read Full Post »

On ne jette pas une piécette à un mendiant par charité. On le fait pour se débarrasser de sa répugnante présence.

Read Full Post »

« Quand je pense à tous les livres qu’il me reste à lire, j’ai la certitude d’être encore heureux. »

Jules Renard

Read Full Post »

La politesse est l’ironie du désespoir.

Read Full Post »

Older Posts »