Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Franz Kafka’

« Deux règles pour commencer ta vie : réduire toujours plus ton cercle et vérifier à chaque fois que tu n’es pas caché à l’extérieur de ton cercle. »

Franz Kafka

Read Full Post »

Fractales

Tout est comme un papyrus déchiré, un fragment : l’espace vide troisième dimension – et ce qui reste d’une éloquence, une force, à faire trembler.

 

Cristina Campo[1]

 

Criez court et vous serez peut-être secourus…

          Georges Henein[2]

I

Mais seulement les atomes, et le vide entre les atomes, affirmait Démocrite.

Ce que nous imaginons constituer une surface plane ou une sphère sans aspérités ni béances, à la lumière physique relève d’une galaxie composée de milliers d’astres et de planètes, séparés par des milliers, des millions, des milliards de kilomètres. Fragments de matière et peut-être de vie, sans lien entre eux sinon le vide cosmique qui les sépare.

Nulle étoile ne scintille sans la nuit.

Le blanc joue avec les phrases qui composent le fragment.

Les phrases sauvent. Les phrases rendent à la vie. (suite…)

Read Full Post »

« Il s’évada de leurs sphères. Il était exposé de tous côtés au brouillard. Une clairière circulaire. L’oiseau Phœnix dans les broussailles. Une main fait continuellement le signe de croix sur un visage invisible. Éternelle pluie froide, un chant inégal, comme sortant d’une poitrine qui respire. »

 

Franz Kafka,

Journal de l’année 1917

Read Full Post »

« Je n’ai pas d’intérêts littéraires, mais je suis fait de littérature, je ne suis autre et ne peux être autre. »

Franz Kafka,

Lettres à Felice

Read Full Post »

« Écrire, c’est se mettre à nu devant des fantômes. »

Franz Kafka

Read Full Post »

« Dieu ne veut pas que j’écrive, mais moi je dois. »

Franz Kafka

Read Full Post »

« On peut sans aucun doute penser que la splendeur de la vie entoure quiconque, et toujours dans sa plénitude entière, accessible mais voilée, dans la profondeur, invisible, très éloignée. Mais elle est là, sans hostilité, sans réticence, sans être sourde. Si on l’appelle avec le mot juste, avec le nom juste, alors elle vient. C’est l’essence de la magie, qui ne crée pas, mais appelle. »

Franz Kafka

Read Full Post »

Older Posts »