Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Philippe Muray’

« Si la conséquence de l’espèce de protestantisme moral et politique dont la jeunesse s’engoue est la conquête de nos libertés, elle nous coûtera trop cher ; car nous pouvons perdre notre esprit, notre goût, le sentiment des arts, et faire de la France un temple nu, sans musique et sans tableaux. »

Balzac

Read Full Post »

« Le travail de tout écrivain : repérer le parti religieux, grondeur et censurant de l’époque. Le localiser. Au besoin, par provocation, l’obliger à se montrer. Le déloger de sa cachette. Le révéler sous le consensus moral du temps. Et, finalement, démontrer comme toujours que la morale ne va pas de soi (Nietzsche). »

Philippe Muray,
Ultima necat, III

 

Read Full Post »

Ultima coda, de Jacques Crickillon, L’arbre à Paroles, Amay, 2008.


On paie cher d’être immortel, écrit Nietzsche dans Ecce Homo : pour cela il faut mourir plusieurs fois de son vivant.

Contrairement à ce que son éditeur avance, Ultima coda n’est pas le dernier livre du poète de Kénalon, pas davantage que ne l’était le somptueux Phase terminale, ouvrage d’artiste copublié sous coffret par l’Académie et les éditions du Taillis-Pré.

Ce qui est exact en revanche, c’est que, l’époque médiocre avançant vers un désastre que Crickillon n’a cessé de dénoncer avec une vigueur sans pareille depuis des décennies, chaque livre de poésie offert au monde est une épreuve terrible. Pire : une forme d’ordalie athée. Il est la traversée d’un feu froid : celui d’une indifférence généralisée aux notions autrefois sacrées de souci d’élévation et de beauté. De souci d’art. (suite…)

Read Full Post »