Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘politique’

« – N’était Nietzsche, qui reconnut la lecture une faculté particulière de rumination, on ne voit pas que, dans l’époque moderne, on ait fait grand cas du petit nombre de ceux qui n’auront pas été attelés à la noria des terreurs. Ce pas de côté – replacer le symbolique, la reconnaissance de ses opérations et de leurs effets au centre, l’anthropologie et l’épistémologie modernes y invitent. Cela permettrait de laïciser, sans condescendance aucune, sans mépris comme sans illusions, et l’économie et la politique ; de les reconnaître ce qu’elles sont : des arts relatifs de faire avec l’inévitable. – Rien qui permette d’en attendre les félicités sucrées auxquelles béent leurs prosélytes.

Le premier effet de ce déplacement des centres serait de permettre aux hommes d’enregistrer ce qu’ils sont sans emphase. Et, qui sait, peut-être auraient-ils à attendre davantage d’incertitudes rouvertes en conscience touchant leurs possibles, après tant de vérités assénées par des raisons closes sur leur principe, jalouse à ce point de leur unilatéralité ?

Vous n’y pensez pas ! – Des peintres, des poètes, des musiciens – prétendre aller à l’essence humaine ! – Quand nous avons tant de techniciens à la manœuvre, dirigeant la guerre et la paix ! Tant de politiciens et de calculateurs veillant nuit et jour à la continuité de la machinerie !

Comparez le sérieux, la nécessité, l’urgence, la noblesse des deux postulations – voyez de quel côté pencherait la balance.

Bien faible serait le nombre de ceux qui oseraient reconnaître l’existence humaine une fête et un jeu. »

Jean-Paul Michel,

« Introduire un peu d’art dans nos sentiments »,

WILLIAM BLAKE & CO. ÉDIT., Bordeaux, 2014.

Read Full Post »